Bulletin scolaire – thermomètre du bien-être

par | Fév 20, 2020

Entre la lecture et la mémorisation, vient la COMPREHENSION pour savoir de quoi on parle.
Comprendre ce n'est pas seulement comprendre quelque chose, c'est TOUT comprendre!
 

Pour que les points et le bulletin soient utilisés de manière constructive, il faut avant tout le voir comme un thermomètre permettant d’évaluer où en est l’enfant-élève dans l’apprentissage des matières. Les points ne sont pas une fin en soi, ils sont des curseurs progressifs ou dégressifs et non des valeurs propres.

 

1. Comparer l’enfant à lui-même

Chacun porte ses propres valises et c’est avec celles-ci qu’il est possible de juger l’évolution, la stagnation ou la diminution des compétences afin de prendre les décisions et déterminer les actions nécessaires pour la suite. Et si on comparait les bulletins et non les enfants entre eux?

Pour évaluer la progression de l’enfant-élève, il est également essentiel de porter un regard sur la notion d’ « envie de réussir ». Cette notion nécessite que l’enfant-élève mette l’énergie dans les moyens dont il dispose pour réussir : apprendre, s’exercer, suivre les conseils des professeurs, organiser son travail, avec des objectifs réalistes qui lui permettent de demeurer motivé.

2. Regarder le potentiel

Au-delà des résultats, une bonne scolarité englobe un ensemble de facteurs d’ordres divers :

  • Avoir du plaisir d’aller à l’école
  • Avoir des amis, des relations riches et multiples
  • Etre de bonne humeur
  • Avoir un sommeil réparateur
  • Avoir une bonne santé générale.

Ces facteurs apportent des informations sur l’épanouissement de l’enfant-élève et sur l’association du développement intellectuel avec la dimension de plaisir.

Les intelligences multiples nous permettent d’élargir notre regard sur l’enfant-élève, ses forces, ses zones d’inconfort.

3. Aller chercher plus d’informations

Si les commentaires sont trop généraux et vagues, il est difficile les comprendre. Les exemples concrets sont le meilleur moyen de se rendre compte d’un contexte, d’une situation, de facteurs environnementaux, relationnels, comportementaux qui peuvent intervenir dans la réussite ou l’échec.

Interroger le professeur sur les commentaires rédigés dans le bulletin ou exprimés oralement, sur les critères d’évaluation (encore plus utile dans les interros), permettra d’affiner l’évaluation et de déterminer où se situe la difficulté, exactement. Ces commentaires risquent trop souvent d’être interprétés par l’enfant-élève de manière identitaire (“j’ai raté le bilan” -> “je suis nul”). Il s’agit donc de distinguer le comportement de l’identité pour que confiance en soi et estime de soi soient préservés.

Ces 3 règles visent donc à ce que l’enfant-élève se sente respecté dans son individualité, sa subjectivité, sa personnalité, globalement et non au travers d’une situation spécifique, à ce que la confiance et l’estime de lui l’habitent, quotidiennement et que “réussite” fasse intégralement partie de son vocabulaire.

Doria

Suggestions de lecture: